Учебное пособие по французскому языку на материале текстов из романа Г.Шевалье Клошмерль

Темы по английскому языку » Учебное пособие по французскому языку на материале текстов из романа Г.Шевалье Клошмерль

МГИМО(У) МИД России

Кафедра французского языка № 1


Н.В. ЛОСЕВА


Учебное пособие по французскому языку на материале текстов из романа Г.Шевалье «Клошмерль»


Москва - 2002


Предисловие


Настоящее пособие представляет собой дополнительный материал к основному учебнику французского языка для II курса Ж.А. Казаковой и И.В. Поповой и предназначено для работы в 4-м семестре в группах основного языка и в 5-м семестре в группах второго языка на факультетах МО МП МЖ и политологии.

Цель пособия – совершенствование навыков чтения и понимания текста развитие навыков устной и письменной речи пополнение лексического запаса и закрепление грамматического материала изученного в ходе 3-го и 4-го семестров.

Пособие включает в себя 5 текстов взятых из романа Г. Шевалье «Клошмерль» и связанных между собой сюжетно и тематически. Каждый текст снабжен комментариями словарем а также лексическими упражнениями грамматическими упражнениями вопросником и творческими заданиями. Работа над пособием направлена на изучение таких лексических тем как «Политическая борьба в обществе» «Политические партии» «Портрет политического деятеля».

Автор


Texte N1


Clochemerle-en- Beaujolais

A l’ouest de la route nationale N6 qui conduit de Lyon а Paris s’йtend sur une longueur d’environ quarante cinq kilomиtres une rйgion qui partage avec la Bourgogne le Bordelais l’Anjou1 l’honneur de produire les plus fameux vins de France. C’est le Beaujolais2. Les noms de Brouilly Morgon Fleurie3 ont rendu cйlиbre le beaujolais. Mais а cфtй de ces grands noms il en existe d’autres plus modestes. Au premier rang de ces noms que la renommйe injuste n’a pas propagйs au loin vient celui de Clochemerle-en-Beaujolais.

En passant expliquons ce nom de Clochemerle. Au XII-iиme siиcle ce pays formait une rйgion trиs boisйe. Une abbaye occupait l’emplacement du bourg actuel ce qui par parenthиse nous donne l’assurance que l’endroit a йtй bien choisi. L’йglise de l’abbaye йtait entourйe de trиs grands arbres et dans ces arbres nichaient des merles. Quand on sonnait la cloche les merles s’envolaient. Les paysans disaient « la cloche а merles ». Le nom est restй.

On entreprend ici une tвche d’historien concernant des йvйnements qui firent du bruit en 1923 et dont il fut parfois question dans la presse de l’йpoque4.


Un grand projet

Au mois d’octobre 1922 vers cinq heures du soir sur la grande place de Clochemerle-en-Beaujolais deux hommes se promenaient cфte а cфte en йchangeant de temps en temps quelques paroles.

L’un de ces hommes вgй de plus de cinquante ans йtait grand rouge de teint encore blond. On sentait l’autoritй dans sa voix et ses gestes rares. Cet homme se nommait Barthйlemy Piйchut maire de la commune de Clochemerle dont il йtait le plus gros propriйtaire viticulteur.

Son interlocuteur au contraire йtait un personnage chйtif sans вge qui portait а l’ancienne mode un lorgnon de fer dйnickelй.

Ce second personnage se nommait Ernest Tafardel instituteur secrйtaire de la mairie et conseiller du maire pour quelques йcritures administratives qui exigeaient des formules compliquйes.

La vanitй d’Ernest Tafardel йtait de se croire un profond penseur sorte de philosophe campagnard ascйtique et incompris. Tout ce que disait l’instituteur avait un tour pйdagogique et sentencieux.

Au moment oщ dйbute cette histoire Barthйlemy Piйchut prononзait ces mots:

- Il faut que nous trouvions quelque chose Tafardel qui montre la supйrioritй d’une municipalitй avancйe.

J’en suis bien d’accord monsieur Piйchut. Mais je vous fais observer qu’il y a dйjа le monument aux morts.

Il en existera bientфt dans chaque commune. Il faut que nous trouvions quelque chose de plus original qui soit mieux en rapport avec le programme du parti5. Ce n’est pas votre avis ?

- Bien sыr monsieur Piйchut bien sыr ! On doit faire pйnйtrer le progrиs dans les campagnes. C’est notre grande tвche а nous hommes de gauche.

Ils se turent quelques moments puis le maire demanda :

Avez-vous une idйe Tafardel ?

Une idйe monsieur Piйchut ? une idйe...

- Oui une idйe. En avez-vous une Tafardel ?

- C’est-а-dire monsieur Piйchut... Il y a une chose а laquelle j’ai pensй l’autre jour et dont je voulais vous parler. Le cimetiиre appartient bien а la commune ? C’est en somme un monument public ?

Certainement Tafardel.

- Pourquoi dans ce cas est-ce l’unique monument public de Clochemerle qui ne porte la devise rйpublicaine : Libertй Egalitй Fraternitй ? Est-ce qu’il n’y a pas lа une nйgligence qui fait le jeu des rйactionnaires et du curй ? N’est-ce pas reconnaоtre que les morts йchappent а la juridiction des parties de gauche ? La force des curйs monsieur Piйchut c’est de s’approprier les morts. Il serait important de montrer que nous avons aussi des droits sur eux.

Il y eut un grave silence consacrй а l’examen de cette

proposition puis le maire rйpondit :

- Voulez-vous mon opinion Tafardel. Les morts sont les morts. Laissons-les donc tranquilles. On ne peut pas empкcher le curй d’entrer au cimetiиre n’est-ce pas ? Et d’y aller plus souvent que les autres. Et puis les morts Tafardel c’est du passй. Nous devons regarder l’avenir. C’est une idйe d’avenir que je vous demande.

- Alors monsieur Piйchut j’en reviens а ma proposition d’une bibliothиque municipale.

- Ne perdons pas de temps avec cette affaire de bibliothиque. Je vous l’ai dйjа dit : les Clochemerlins ne liront pas vos livres. Le journal leur suffit largement. Croyez-vous que je lise tant moi ? Trouvons quelque chose qui fasse plus d’effet qui s’accorde avec une йpoque de progrиs comme la nфtre. Vous ne voyez dйcidйment rien ?

- J’y rйflйchirai monsieur le maire... Serait-il indiscret de vous demander si vous-mкme...

Oui Tafardel j’ai une idйe... Voilа longtemps que je la rumine.

Ah ! bien bien ! fit l’instituteur.

Mais il ne posa pas de question parce qu’il n’y a rien de tel pour faire perdre а l’homme de Clochemerle toute envie de parler6. Tafardel ne manifesta mкme aucune curiositй. Il se contenta d’approuver en toute confiance :

- Eh bien puisque vous avez une idйe ce n’est pas la peine de chercher davantage !

Alors Barthйlemy Piйchut s’arrкta au milieu de la place en jetant un regard vers la grande rue pour s’assurer qu’il ne venait personne dans leur sens. Enfin il se dйcida :

- Je vais vous la dire Tafardel mon idйe. Je veux faire construire un йdifice aux frais de la commune.

- Avec l’argent de la commune ? rйpйta l’instituteur.

- Parfaitement un йdifice. Et qui aura son utilitй aussi bien pour l’hygiиne que pour les moeurs... Faites voir si vous кtes malin Tafardel. Devinez un peu...

Ernest Tafardel exprima par un geste de ses deux bras qu’il n’en avait aucune idйe.

- Je veux faire construire une vespasienne Tafardel.

- Une vespasienne ? s’йcria l’instituteur tout saisi tant le projet lui parut important.

Oui qu’en dites-vous ?

Tafardel fit deux ou trois « hum » et dit :

- Pour une idйe monsieur le maire c’est une idйe7. Une idйe vraiment rйpublicaine. Mesure йgalitaire au plus haut point8 et hygiйnique comme vous disiez si justement. Ce sera une belle victoire dйmocratique une nouvelle affirmation des immortels principes. En avez-vous parlй au Comitй ?

Pas encore.

- Je compte un peu sur votre йloquence Tafardel pour prйsenter l'affaire et l'enlevez. Vous savez si bien fermer les bouches aux mйcontents.

Vous pouvez compter sur moi monsieur le maire.

Et soudain Tafardel demanda:

-A propos monsieur le maire ou allons-nous le placer notre petit йdifice?

Barthйlemy Piйchut eut un sourire profond et dit simplement en se dirigeant vers la grande rue.

- Allons voir l'endroit Tafardel.

Devant l'йglise Barthйlemy Piйchut s'arrкta doucement et d'un simple coup de tкte sans le montrer du doigt il dйsigna l'emplace­ment.

- C'est lа qu'on le mettra dit-il.

- Lа? demanda tout bas Tafardel avec йtonnement. La vespasienne?

- Et oщ pourrait-elle кtre mieux?

- Nulle part c'est vrai monsieur Piйchut. Mais si prиs de l'йglise... Ne croyez-vous pas que le curй...

C'est vous Tafardel qui avez peur de curй maintenant?

- Oh peur monsieur Piйchut... Oh-oh ! Je faisais une simple remarque parce qu'il faut se mйfier de ces gens-lа. Toujours prкts а se mettre en travers du progrиs...

Enfin Tafardel voyez-vous un meilleur endroit?

Indiquez-le-moi.

De meilleur il n'y en a pas c'est bien certain !

- Alors ! Est-ce que le bien-кtre gйnйral ne doit passer avant toute autre chose? 9 Qu'en dites-vous Tafardel? Vous qui кtes un homme juste et instruit.

Avec ces petites flatteries on obtenait de l'instituteur un dйvouement sans bornes et Piйchut le savait.

- Monsieur le maire dit gravement Tafardel c'est moi qui dйfendrais le projet devant le Comitй si vous le voulez bien.

Depuis quelques annйes l’instituteur attendait vainement les palmes acadйmiques qui lui auraient donnй а Clochermerle un grand prestige. Le maire aurait pu faire dйcerner а l'instituteur la dйcoration qu’il dйsirait tant. Mais il ne se pressait pas voulant que son secrйtaire lui rendоt un dernier et important service а propos de la vespasienne.

- Зa vous ferait tant plaisir d'en parler au comitй? - dit-il.

- Ce serait de votre part une marque de confiance monsieur le maire si vous vouliez bien m'en charger. Il s'agit de la rйputation du parti. Je saurai le leur dire.

- Vous vous sentez vraiment capable d'enlever l'affaire? Ce sera dur. Enfin puisque vous le voulez...

Le maire saisit l'instituteur par le revers de sa veste а l'en­droit de la boutonniиre :

- Attention Tafardel la victoire sera double. Cette fois vous les aurez...

- Oh monsieur le maire rйpondit l'instituteur rouge de bonheur ce n'est pas pour cela croyez bien...

Vous les aurez. J’y tiens. J’en donne ma parole

monsieur le professeur.

Monsieur le maire je vous donne la mienne que l’im-

possible sera fait...

L'instituteur mit sa main dans celle du maire. Mais il dut la retirer prйcipitamment pour essuyer son lorgnon qu'obscurcissait l'йmotion.

- Et maintenant dit Barthйlemy Piйchut allons boire le vin nouveau chez Torbayon.


Etude du texte
Apprenez le vocabulaire

renommйe (f) – известность слава популярность

renommй - известный

кtre renommй pour qch – славиться чем-либо

abbaye (f) – аббатство

entreprendre qch – предпринимать что-либо

concerner qch – относиться к чему-либо касаться чего-

либо

en ce qui concerne qch – что касается

faire du bruit – наделать шума

propriйtaire (m) – хозяин собственник

propriйtй (f) – собственность

propriйtй privйe – частная собственность

viticulteur (m) – виноградарь

conseiller (m) – советник

municipalitй (f) – муниципалитет

faire le jeu de qn – играть на руку кому-либо

s’accorder avec qch – сочетаться соответствовать чему-

либо

кtre en rapport avec qch – соответствовать вступать в

контакт с чем-либо

sens (m) – направление

Sens unique ! – Одностороннее движение.

а contresens – наоборот в противоположном

направлении

aux frais de – на средства

moeurs (f pl) – нравы

vespasienne (f) – общественный туалет

dйcerner qch а qn – присудить наградить

dйcoration (f) – награда

enlever l’affaire – успешно провести дело

revers (m) de la veste – отворот пиджака

boutonniиre (f) – петлица


Commentaires lexicaux

Левые – правые


Un parti de gauche (de droite) – левая (правая) партия

Un homme politique de gauche (de droite) –

политический деятель левого (правого) толка

La gauche – левые (силы)

La droite – правые (силы)


Autoritй – prestige


autoritй (f) – власть властность влияние

autoritйs (f pl) – власти органы власти администрация

prestige (m) – авторитет (престиж)


Place – emplacement – endroit


place (f) – 1) площадь Les deux hommes se dirigиrent

vers la place de l’йglise.

2) место Il n’y a plus de place libre dans la salle.

Il a cйdй sa place а une vieille dame.

L’instituteur remit le livre а sa place.

Qui a eu la premiиre place au concours?

emplacement (m) – место местонахождение

расположение

La municipalitй approuva l’emplacement de la nouvelle йcole.

Aujourd’hui а l’emplacement de la Bastille se trouve la Colonne de Juillet.

endroit (m) – место местность край уголок

En йtй cet endroit est visitй par de

nombreux touristes.

Il m’a montrй les endroits les plus

pittoresques de la ville.

Allons voir l’endroit Tafardel !


Rйvision grammaticale

A. Observez l’emploi de la construction causative dans les phrases suivantes. Traduisez les phrases.

On doit faire pйnйtrer le progrиs dans les campagnes.

Faites voir si vous кtes malin Tafardel.

Je veux faire construire une vespasienne.

Le maire aurait pu faire dйcerner а l’instituteur la dйcoration qu’il dйsirait tant.


B. Observez l’emploi de l’article indйfini dans les phrases suivantes. Traduisez les phrases. Attention ! Rappelez-vous que l’article indйfini peut se traduire en russe par les mots tels que «один» «какой-нибудь» «некоторый» et par d’autres moyens.

Avez-vous une idйe Tafardel?

Il y a une chose а laquelle j’ai pensй l’autre jour.

Est-ce qu’il n’y a pas lа une nйgligence qui fait le jeu des rйactionnaires?

Je veux faire construire un йdifice aux frais de la commune.

Страницы: 1 2 3